Our Story

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer. Proin gravida nibh vel velit auctor aliquet. Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auctornisi elit consequat ipsum, nec sagittis sem nibh id elit.

Working Hours

Monday - Friday 09:00AM - 17:00PM
Saturday - Sunday CLOSED

Latest News

    No posts were found.

Haut
ANNULATION DE SÉJOUR… - Les 1000 et UN Loisirs
fade
4776
post-template-default,single,single-post,postid-4776,single-format-standard,mkd-core-1.0,mkdf-social-login-1.0,mkdf-tours-1.0,voyage child-child-ver-,voyage-ver-1.1,mkdf-smooth-scroll,mkdf-smooth-page-transitions,mkdf-ajax,mkdf-grid-1300,mkdf-blog-installed,mkdf-breadcrumbs-area-enabled,mkdf-header-standard,mkdf-no-behavior,mkdf-default-mobile-header,mkdf-sticky-up-mobile-header,mkdf-dropdown-default,mkdf-dark-header,mkdf-fullscreen-search,mkdf-fullscreen-search-with-bg-image,mkdf-search-fade,mkdf-side-menu-slide-with-content,mkdf-width-470,mkdf-medium-title-text,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
Les 1000 et UN Loisirs / Actualité  / ANNULATION DE SÉJOUR…
18 Juin

ANNULATION DE SÉJOUR…

… Ou les conséquences encore bien réelles du contexte pandémique.

 

 

Depuis le début de l’année, nous pressentions des difficultés de recrutement à venir au niveau de nos équipes pédagogiques en raison des conséquences de la crise sanitaire générée par la Covid-19.

En effet, il ne fallait pas être devin pour imaginer que  la quasi absence de formations BAFA et BAFD, de forums jobs ou de rencontres dans les écoles d’éduc/IFSI depuis près d’un an ; que les nombreuses interdictions administratives dans notre secteur d’activité qui ont conduit beaucoup à se désintéresser du secteur de l’animation ; que les protocoles sanitaires à appliquer sur le terrain qui « cassent » les dynamiques pédagogiques et qui clairement en rebutent beaucoup… auraient pour dénominateur commun un marché du travail atrophié dans le secteur de l’animation en général, et des séjours de vacances adaptés en particulier. Et ce, alors même que le besoin de partir en vacances n’a jamais été aussi fort pour nos bénéficiaires.

Dans ce contexte, nous avons effectivement eu énormément de mal à recruter nos directeur-trice-s de séjour, même dans notre réseau d’anciens les plus fidèles : peu de candidats, des hésitations, des désistements… Grâce à un travail continu et acharné depuis plus de 3 mois (les dernières nominations ont eu lieu en début de semaine dernière !), nous avons réussi à construire petit à petit et boucler des équipes de direction solides pour l’essentiel de nos séjours… Pour l’essentiel mais malheureusement pas pour tous puisque malgré tous nos efforts, nous n’avons pas réussi à recruter le/la directeur-trice d’un de nos séjours qui devait accueillir spécifiquement 18 mineurs présentant des troubles du spectre autistique (TSA).

Aujourd’hui, force est de constater que nous ne pouvons plus spéculer davantage sur l’hypothétique recrutement d’une personne providentielle :

  • nous avons épuisé toutes les pistes et solutions qui s’offraient à nous et nous ne pouvons pas cloner ni créer un-e directeur-trice de séjour de toute pièce ;
  • nous avons des délais de préparation incompressibles et nous n’aurons plus le temps ni de recruter ni de former correctement les personnes (sans compter qu’au-delà du directeur-trice il y a une équipe d’animation entière à recruter) ;

Dans ces conditions, nous avons donc pris la douloureuse décision d’annuler ce séjour. Une décision qui est un véritable crève-cœur sur le plan passion et engagement militant car nous n’avons que trop conscience que de ce fait 18 enfants  ne pourront pas partir en vacances faute de solutions alternatives adaptées à leurs problématiques, que des aidants ne pourront pas user de leur droit au répit. Mais une décision que nous assumons en responsabilité et avec résilience car nous ne voulons pas spéculer avec la sécurité et le bien être de nos vacanciers (et des salariés saisonniers dont nous sommes employeurs). Une décision qui fait d’ailleurs suite à celle qui nous avait déjà amenés il y a un mois à restreindre notre dispositif estival en supprimant un autre séjour afin de pouvoir recentrer nos besoins en recrutement.

 

Aujourd’hui, l’ambiance et les perspectives générales sur le plan sanitaire sont positives et nous nous en réjouissons (calendrier de réouverture, campagne de vaccination, fin du couvre-feu et du port du masque obligatoire en extérieur, reprise des formations BAFA-BAFD …). Toutefois, il est important pour nous de constater publiquement que tous les problèmes ne sont pas pour autant réglés. Que dans le contexte actuel et un an après avoir déjà vécu un été atypique, le travail d’un organisateur de séjour de vacances adaptés est loin d’être une sinécure et qu’il nous faudra encore vivre un été en demi-teinte avec des vacanciers qui ne partiront toujours pas en vacances.

À travers les problématiques de recrutement évoquées ci-dessus, nous payons clairement les conséquences sournoises (mais bien réelles) d’un an et demi de restrictions, d’interdictions. Problématique que rencontrent également nos directeur-trice-s de séjour pour constituer leur équipe d’animation. D’ailleurs nous ne sommes pas les seuls concernés puisque de nombreux autres collègues du secteur adapté rencontrent les mêmes difficultés avec les mêmes constats…et conséquences en matière d’annulation de séjours malgré, encore une fois, une forte demande. Malheureusement il faut être lucide : il faudra du temps pour retrouver un marché de l’emploi dynamique et attractif car ce n’est pas en quelques semaines que nous pourrons rattraper près d’un an et demi d’activité en sommeil.

Ce ne sont pas non plus les quelques mesures proposées par la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative pour « faciliter » (sic) le recrutement (prolongation d’habilitation pour les directeurs stagiaires, les animateurs stagiaires et les surveillants de baignade) qui permettront de régler le problème :  il aurait été préférable de mettre les moyens d’avoir une politique active de formation d’encadrants et ce, bien plus tôt. La pénurie que nous évoquons vient également de ce manque d’écoute des acteurs de terrain qui ont pourtant alertés et proposé des solutions à maintes reprises aux pouvoirs publics depuis le début de l’année. Dans ce contexte, il est légitime de se poser la question de la pérennité de notre offre car ce n’est pas le dispositif « vacances apprenantes » destiné uniquement aux enfants scolarisés en milieu ordinaire qui permettra de faire évoluer le droit aux vacances pour tous et en particulier pour les enfants extraordinaires que nous accueillons en séjour.

 

Si nous n’avons plus de couvre feu, de confinement, de dérogation de déplacement, d’activités interdites ou de lieux de loisirs/culturels fermés à gérer (ce qui est un changement énorme pour nos équipes qui ont œuvré -par dérogation au regard du public prioritaire accueilli- durant les vacances de Noël et de printemps dernier), les protocoles sanitaires DGCS et ACM qui sont applicables à notre activité n’ont pas été assouplis en vue de l’été : rien ne change donc dans la gestion quotidienne d’un séjour de vacances adapté. Port du masque obligatoire à partir de 6 ans en intérieur (et toujours aussi en extérieur ?), distanciation (sauf de manière brève et exceptionnelle), limitation des interactions entre groupes d’un même séjour, limitation des objets partagés, désinfection et aération quasi systématiques voire permanentes, protocoles spécifiques pour les transports collectifs, distanciation de 2m entre les lits ou à table… Des conditions de fonctionnement qui nous empêchent d’accueillir une partie de notre public habituel, le plus dépendant et à risque de forme grave (25% de nos vacanciers mineurs habituels et 90% chez les personnes adultes).

Voilà une autre réalité du moment : une fois  recrutées, nos équipes savent qu’elles n’auront pas la tâche facile sur le terrain mais, comme depuis l’été 2020, elles respecteront scrupuleusement ces protocoles et s’y adapteront. Car malgré toutes ces difficultés latentes, le dynamisme et la motivation de nos équipes restent intacts. Tous nos acteurs restent ainsi pleinement mobilisés à la fois pour préparer leur séjour dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur et pour terminer tant bien que mal leur recrutement dans les meilleurs délais avec un seul objectif : faire passer les meilleures vacances possibles aux vacanciers qu’ils accueilleront l’été prochain.

 

Pour l’ensemble de nos acteurs bénévoles, saisonniers et permanents,

Nicolas BARBIER, Chef de projet